Rosina Cazali

Rosina Cazali

Rosina Cazali (1960, Guatemala), commissaire indépendante et écrivaine, arts visuels


Les écrits et le travail de commissaire de Rosina Cazali sont déterminants pour l’histoire de l’art contemporain au Guatemala. La finesse de ses essais, sa faculté à reconnaître les artistes d’avant-garde et ses efforts pour partager les talents exceptionnels avec un public plus large garantissent la présence de la scène artistique d’Amérique centrale sur la carte de la culture moderne mondiale.


Compte rendu du Comité des Prix Prince Claus 2014

Avril 2014


Rosina Cazali (1960, Guatemala) est commissaire indépendante, écrivaine et activatrice d’art contemporain dans toute l’Amérique centrale. Intellectuelle engagée socialement, elle utilise l’art comme catalyseur de réflexion et de dialogue dans des sociétés morcelées par les violences politiques et qui se battent pour la justice et les droits de l’homme.

 

Travaillant surtout avec les artistes d’avant-garde qui s’attaquent à des sujets controversés et à des aspects de la réalité locale, Cazali réalise des expositions stimulantes et bien documentées. Son engagement dans Grupo Imaginaria et Octubre Azul fait partie des actions pionnières qu’elle a menées durant 25 ans. Ce festival défend la liberté d’expression à travers des performances de rue et souligne le rôle de l’art dans la formation de la citoyenneté dans le cadre d’une société d’après-guerre.

 

Cazali apporte un soutien indéfectible aux artistes, elle accompagne et encourage les jeunes artistes et curateurs, et utilise ses compétences pour faire connaître leur travail au niveau régional et international. Ses nombreux essais proposent des analyses d’une pertinence universelle sur le contenu de l’art. Dans ses écrits, elle met l’art en corrélation avec les sujets socioéconomiques, la politique, la question du genre, les relations entre les races, la pensée « décoloniale » et l’urbanisation, intégrant les arts visuels dans un discours social, historique et philosophique plus large.

 

En combinant un travail de commissaire à des écrits incisifs, Cazali crée la matière première d’une histoire de l’art contemporain au Guatemala. En dépit de conditions difficiles, son vaste réseau diffuse des connaissances et stimule le dialogue et les échanges entre les scènes artistiques régionales, tout en bâtissant une réputation internationale.

 

La Fondation Prince Claus rend hommage à Rosina Cazali pour la façon dont elle combine dans des circonstances difficiles, rigueur intellectuelle et action sur le terrain avec un soutien passionné aux artistes d’avant-garde et une généreuse plaidoirie pour l’art ; pour ses écrits d’une grande perspicacité, ses vives analyses des œuvres d’art et la façon dont elle intègre les arts visuels à un  contexte social plus large ; pour ses initiatives en vue du développement de la scène artistique et la mise en place de réseaux dynamiques dans toute l’Amérique centrale ; et pour sa contribution à une meilleure visibilité et une plus grande compréhension de l'art et des débats en Amérique centrale, étendant ainsi la carte des centres de production artistique contemporaine officiellement reconnus.